· 

«Une vraie écoute, ça se travaille, ça s'apprend par divers biais parce que ce n'est pas si simple.»

 

Régulièrement, je vous propose un portrait, une interview, une rencontre avec un.e praticien.ne en philosophie pour enfants. Une personnalité singulière qui fait la richesse du métier d’anim’ d’ateliers philo-enfants.

Mais pourquoi ?

Pour le plaisir de découvrir, d’abord, et ensuite pour s’enrichir d’expériences, d’outils, d’idées.

 

Le monde de la philo pour enfants est très jeune et très dynamique, de nouvelles « pousses » fleurissent chaque semaine, de nouvelles personnes souhaitent se lancer dans l’aventure et se forment. Alors, ces portraits ont aussi pour vocation de les aider dans ce long et passionnant cheminement.

 

Cette semaine, c'est Véronique Meyre, animatrice philo pour enfants et fondatrice des Philosophes en herbe, qui a accepté de se prêter au jeu...

 

Véronique Meyre. Animatrice philo pour enfants. Les philosophes en herbe

 

Parle-nous de toi. Comment es-tu entrée dans le monde de la philo pour enfants ?

Ayant lu tous les portraits que Julien a publiés, j'ai hésité à présenter le mien... Je suis une jeune animatrice de philo et je suis assez « impressionnée » par le parcours de certain.e.s. Mais la comparaison étant mauvaise conseillère, j'ai décidé de le faire quand même...

Je suis Véronique, j'ai 50 ans et quelques...

Ma vie professionnelle s'est déroulée dans le milieu du tourisme et de l’hôtellerie. Pendant 20 ans, j'ai endossé le costume de chercheuse, pour découvrir : qui j'étais vraiment en dehors des croyances, des schémas, inculqués depuis mon enfance. J'ai été amenée à fréquenter le milieu artistique, créatif et thérapeutique par le biais de divers médiateurs (dessin, peinture, argile, écriture, théâtre, danse, voix, chant...). En parallèle, je me suis investie  dans le milieu associatif tourné vers l'expression, favorisant les rencontres, les discussions, le jeu avec des enfants, des adolescents et des adultes.

Je suis venue dans le monde de la philo par le biais du documentaire Le Cercle des petits philosophes en 2017 (adapté au cinéma en 2019). J'avais regardé ce doc avec ma fille qui travaille avec les enfants (persuadée que c'était uniquement pour elle), et que moi j'étais juste curieuse...

À la fin de ce documentaire, j'ai su tout de suite comme une évidence que je voulais être Frédéric Lenoir au féminin. Trêve de plaisanterie ! J'étais en reconversion professionnelle et j'avais enfin trouvé ce que je voulais faire dans les prochaines années : animer des ateliers philo ! Je me suis inscrite à la formation et tout s'est déroulé dans un timing parfait... J'ai fait la formation, des stages et j'ai tout de suite eu beaucoup d'enthousiasme et de joie à faire ces ateliers.

 

Pratiques-tu une méthode particulière ?

Je pratique la méthode de Matthew Lipmann qui consiste à emmener les enfants à la réflexion par le biais de questions, à conceptualiser, argumenter, et problématiser. J'applique cette méthode qui m'a été enseignée en formation. Je commence à bien la maîtriser, et je souhaite me l'approprier totalement. Je me documente et je sais qu'il existe d'autres méthodes et je verrai plus tard ce que je peux en faire.

Après la discussion, j'intègre automatiquement une partie « artistique » qui me semble très importante pour rendre la pensée de l'enfant plus consciente. Cette étape permet :

- de mettre en lien l'habilité de penser et l'habilité de créer,

- de passer de l'abstrait au concret,

- de laisser les enfants, qui n'ont pas ou peu parlé, s'exprimer aussi...

 

Quels sont tes thèmes de prédilection ?

Le premier thème que je fais, si je n'ai pas de thème « imposé » : “Qu'est-ce qu'un ami ?”

C'est vraiment le thème qui « parle » aux enfants. Ils ne tarissent pas de discuter, d'argumenter, de donner des exemples, c'est un thème simple et efficace.

“C'est quoi, être responsable ?” J'ai choisi celui-ci dans les écoles, car les enfants ont des responsabilités à l'école à tour de rôle et je souhaitais leur faire prendre conscience des responsabilités ou pas,  à l'extérieur  aussi.

“C'est quoi être différent ?” C'est pour appuyer sur la peur face à la différence que l'on peut ressentir face à un autre. Que la différence soit physique, sociale, etc., et alors ! Les enfants ont  un regard très intéressant sur ce sujet d'ailleurs.

“Qu'est-ce que le bonheur ? L'amour ?”

Voilà pour l'instant mon panel...

 

Quels outils utilises-tu le plus souvent ?

J'utilise pour le moment le conte car c'est court, très parlant pour moi. J'ai également remarqué que les enfants retenaient mieux une lecture courte. Le fait est que s'il y en a des enfants qui n'ont pas compris, un autre peut résumer plus facilement.

Je recherche aussi des citations, des proverbes, des phrases sur le sujet qui me permettent de rebondir. À chaque fois, les enfants sont assez surpris de ces « phrases » et très intéressés par le sens, la compréhension, la beauté qui s'en dégage parfois. J'ai souvent ce premier commentaire qui vient en entendant la phrase : « c'est beau !!! »

Je vais de toute façon les expérimenter tous ces outils, et en fonction de mes ressentis je les intégrerais à mes ateliers.

 

Qu’est-ce que ce métier t’apporte sur le plan personnel ?

Ce métier me permet de me sentir à ma place dans ces ateliers philo, et pour moi c'est vraiment important. Le jour où ce ne sera plus le cas, j'arrêterai !

Mais aussi de découvrir le potentiel de ces enfants, je suis jeune animatrice d'ateliers et chaque fois, je m'étonne encore de leur repartie. Je suis vraiment ravie d'être le « médiateur » qui va permettre aux enfants de s'exprimer, d'écouter, de discuter sans se disputer... C'est passionnant de les amener vers une compréhension, et de les voir s'animer et être sûr d'eux-mêmes.

Je rencontre des gens très différents dans un domaine de l'enfance que je ne connaissais que de l'extérieur comme l'éducation nationale, les centres de loisirs... Maintenant, j'ai du recul et je peux apprécier les personnes qui travaillent dans ces institutions. À chacun sa personnalité et sa façon de faire, et je sais que lorsque je rentre avec ma façon d'être dans ces lieux, les  personnes peuvent voir une façon d'être, de faire, qui est  différente de la leur. C'est aussi ce que je suis que je souhaite apporter mine de rien...

Lorsque je fais ces ateliers, je les fais pour les enfants en priorité, c'est sûr, mais pas que...

 

Quelles sont les principales difficultés de ce métier ?

C'est de rentrer dans des écoles publiques, car c'est vraiment dans ces lieux que j'aimerais faire des ateliers philo suivis.

C'est de rester neutre lorsqu'un enfant dit une phrase qui est une « pépite » et que tu ne peux pas aller le féliciter pour cette phrase pleine de bon sens ! Car pour moi la neutralité est importante et je ne veux en aucun cas influencer les enfants.

 

Selon toi, quelles qualités doit avoir un.e anim’ d’ateliers philo pour enfants ?

Je pourrais en citer quelques-unes, mais je vais en citer une seule qui pour moi est la qualité première, essentielle, c'est l'écoute... Au jour d'aujourd'hui, rares sont les personnes qui savent écouter VRAIMENT ! Tous les jours je me rends compte lors d'une discussion que l'on commence à t'écouter et puis très vite tu parles tout seul... La personne en face est un peu là un peu ailleurs... Une vraie écoute, ça se travaille, ça s'apprend par divers biais parce que ce n'est pas si simple.

 

Parmi la longue liste des valeurs transmises par la pratique philosophique, quelle est la plus importante pour toi ?

Le respect de la pensée de l'autre, me semble-t-il !

 

As-tu un souvenir d’atelier, une anecdote, une réflexion d’enfants qui t’ont marquée ?

Oui, sur mon 2ème atelier philo sur la question : c'est quoi être responsable ?

Un garçon de CE2 a répondu « Être responsable, c'est être responsable de soi avant d'être responsable des autres »...

Voilà... Alors là, NEUTRALITÉ totale, mais j'ai eu du mal quand même... Je trouvais ça vraiment trop fort pour un garçon de son âge.

Et une autre fois, j'ai une fille de CM qui est venue me parler après l'atelier de ces petits malheurs, car ses parents étaient en train de divorcer. Donc j'ai écouté avec intérêt ce qu'elle avait à me dire, et avec quelques mots très simples, je l'ai rassurée et elle est repartie avec le sourire... J'ai fait un signalement à l'enseignante qui n'en savait rien mais qui m'a dit qu'elle resterait vigilante... Voilà, pour moi, si j'ai « une mission », là elle était accomplie.

 

As-tu quelque chose à ajouter ?

Oui, MERCI  à toi, Julien, pour ton travail partagé qui m'apporte beaucoup dans ma construction d'atelier.

Merci à celles et ceux qui prendront le temps de me lire...

 

 

Propos recueillis par Julien Lavenu pour LaboPhilo, mars 2020.

 

 

Pour joindre Véronique Meyre :

lesphilosophesenherbe@gmail.com

@lesphilosophesenherbe

 

Visiter le site de Véronique :

www.lesphilosophesenherbe.fr

 


D'autres portraits inspirants à lire...


Kit Formation 1

6 livres en PDF

+ 4 kits pédagogiques à prix réduits !

39,90 

Valeur réelle du kit : 52.90 €

Délai de livraison de 1 jour

 

Avec le KIT FORMATION 1, vous bénéficiez de tous les livres d’animation philo du Labo en format PDF + tous les kits pédagogiques + "Autorité & Bienveillance" pour apprendre rapidement de manière autodidacte à vous lancer dans l’animation philo avec les enfants et à gérer votre groupe. Vous trouverez dans ces outils toutes les connaissances théoriques nécessaires pour monter vos ateliers en étant accompagné par la méthode semi-guidée du Labo, des fiches, des jeux, des questions-puzzles: tout est prêt pour commencer à animer!



Articles récents philo-enfants...


Fondation SEVE, Frédéric Lenoir, philo pour enfants

J'anime des débats philo avec les maternelles et les 6-8 ans - 3ème édition

Version numérique en fichier PDF

169 pages

5,99 €

Port gratuit

Délai de livraison de 1 jour

Votre fichier vous sera envoyé dans votre boîte mail

 



En librairie...

Écrire commentaire

Commentaires: 0