· 

« Les enfants, ces petits philosophes que l’on ignore bien souvent, m’ont toujours inspirée. »

 

Aujourd'hui, c'est un portrait plein de délicatesse que je vous présente, à l’image des contes qu’elle écrit et interprète sur scène, celui de Christelle Guilleux Holleville.

 

Artiste touche-à-tout, Christelle a fondé Conte à Grandir, qui édite et produit des contes philosophiques en spectacle: un support à la réflexion philo avec les enfants, sur la différence, le bonheur, la confiance en soi, l'enfance, le voyage... Mais, je n'en dis pas plus, je vous laisse découvrir...

 

Conte à Grandir. Contes philosophiques pour enfants. Christelle Guilleux Holleville

 

Quel est ton parcours ?

Je suis une autodidacte, une touche à tout, j’aime découvrir, apprendre et expérimenter par moi-même. C’est l’école de la vie et de la nature qui m’a formée et qui continue de m’enseigner l’essentiel. Comme vous l’avez compris, je n’ai pas fait de longues études. De nature hypersensible, l’école et les études ont été « compliquées » pour moi. Introvertie, émotive, m’exprimer en public était un véritable calvaire. Quant à la compréhension, soit je savais mais n’arrivais pas à démontrer, argumenter ou bien je ne comprenais pas un mot de la façon d’enseigner d’un professeur.

Mais cette sensibilité à fleur de peau m’a, dès le plus jeune âge, amenée à me poser des questions existentielles. Tout était source de questionnements… « D’où je viens ? Pourquoi on ne me comprend pas ? Est-ce que les plantes parlent un autre langage ? C’est quoi la vie ?… »

Je me souviens le soir avant de m’endormir, m’observant telle une spectatrice, dans mon lit, ma chambre, puis ma maison, ma ville, mon pays… pour finir par voir un tout petit point dans l’Univers, la Terre. Et je me disais « Waouh, c’est tellement grand… Et je suis si petite, un petit point, et en même temps je suis importante. » Ça me donnait le vertige ! (rires)

Ce besoin de questionner, d’interroger, de comprendre, m’a bien sûr suivie au collège où j’ai eu une prof de français merveilleuse (ces enseignants dont on se rappelle le nom des années après tellement ils nous ont apporté…). Elle nous invitait à nous questionner, à penser par nous-mêmes, à développer notre esprit critique par tous les supports désirés. C’est ainsi que j’aimais questionner, ouvrir les consciences de mes copains de cours avec Le cercle des poètes disparus, Une saison blanche et sèche, film sur l’apartheid…

Je dévorais les livres et adorait écrire des histoires qui parlaient de mon sujet préféré : l’amour !

L’art et la pratique artistique m’ont toujours accompagnée, en parallèle de ces questions existentielles. La façon de m’exprimer, de me centrer, de me relier à l’autre aussi à travers la peinture, le dessin, l’écriture, le chant…

Et puis les enfants, ces petits philosophes que l’on ignore bien souvent qui m’ont toujours inspirée. J’ai su très jeune que je voulais accompagner les enfants, de quelle façon je ne le savais pas encore. J’ai donc découvert, expérimenté diverses professions à travers des stages en alternance avec mon bac, éducatrice de jeunes enfants en foyer de l’enfance, en crèches, animatrice enfants en centres de loisirs, en villages de vacances…

Artiste dans l’âme, je me suis lancée professionnellement à 20 ans. Pendant des années, j’ai diverti, fait rêver, émerveillé les enfants et les âmes d’enfants, d’adultes, à travers mes spectacles féeriques et diverses pratiques artistiques. Pendant ce temps, j’étudiais le comportement de l’enfant, ses besoins, ses ressources… entre mon activité professionnelle et ma vie de maman.

En parallèle, je me suis formée à la pratique d’ateliers philosophiques et de méditation auprès des enfants avec l’association SEVE (Savoir Etre et Vivre Ensemble), ainsi qu’à la relation bienveillante à l’enfant, la méditation sheng zhen, la sophrologie, relaxation sonore…

Et puis un jour, l’envie de transmettre et d’éveiller est apparue… C’est ainsi qu’est né Conte à Grandir avec ses spectacles et livres philosophiques, ainsi que ses ateliers art & bien-être.

 

Conte à Grandir, c’est quoi ?

Conte à Grandir, c’est la réalisation d’un rêve d’ado, la suite de mon chemin, la récolte des graines semées tout au long de ces années. C’est à la fois le nom de ma petite maison d’édition et de mon entreprise créée en 2016.

Semer des graines d’éveil, d’amour et d’épanouissement par l’art, auprès des enfants, mais aussi des adultes à travers leur enfant intérieur.  Concrètement, Conte à Grandir, ce sont des contes philosophiques en spectacles, qui sont également adaptés en livres papiers et audio (avec une typographie dyslexique). Ce sont des contes du monde musicaux qui abordent des questions existentielles et qui apportent également des clés de bien-être aux enfants, à travers la méditation, relaxation sonore, sophrologie, sagesses du monde…

Conte à grandir, c’est également des ateliers art & bien-être pour enfants, avec lesquels j’interviens (tout comme avec mes spectacles) auprès des écoles, médiathèques, centres de loisirs, maisons d’accueil spécialisées, hôpitaux… Le but de Conte à Grandir, c’est éveiller, questionner, grandir en conscience, s’ouvrir au monde, apprendre à se connaître, cultiver l’empathie, la confiance et l’amour de soi. Autant de sujets qui sont si importants à mes yeux et sources d’épanouissement pour chacun.

 

  

Combien d’ouvrages parus ? De quoi parlent-ils ?

À l’heure actuelle, deux spectacles et deux livres sont parus. L’édition indépendante est une merveilleuse aventure qui demande beaucoup d’énergie !

Hiya et la clé du bonheur est un conte qui emmène les enfants en voyage à travers une quête. Où se trouve le bonheur ? Hiya s’est fait disputer par sa maman, elle se demande s’il existe une clé, un pays du bonheur. Dans sa quête, elle rencontre des amis aux quatre coins du monde qui lui enseignent à cultiver la présence à soi, à écouter ses émotions, à s’ouvrir au monde et à l’autre.

Le Rêve de Luminaile est un voyage initiatique à la découverte de notre magie intérieure. Luminaile est une fée qui rêve de faire le tour du monde. Seulement depuis toute petite, elle ne peut pas voler. Peut-on réaliser ses rêves même lorsque cela semble impossible ? Vers quelles découvertes peuvent-ils nous mener ? Le Rêve de Luminaile aborde le handicap sous toutes ses formes, la différence, le courage, la confiance et l’amour de soi, ainsi que la découverte de ses potentiels.

 

Quelles valeurs t’animent ?

La bienveillance, le langage du cœur, il est essentiel de remettre ce langage au cœur de nos vies. Ainsi que la liberté d’être, apprendre à se connaître, à s’aimer, à avoir confiance en soi, à découvrir ses dons pour pouvoir aimer et respecter le vivant… Ce sont à mes yeux les clés d’un monde empreint de bienveillance. La philosophie et la méditation en sont des portes essentielles.

 

Tes spectacles et tes livres audio peuvent-ils servir de supports pour mener des ateliers philo avec les enfants ? Comment les utiliser ?

Oui tout à fait, ces spectacles et livres invitent à la discussion, à la réflexion. Lorsque j’interviens en spectacle, j’accorde beaucoup d’importance à échanger avec les enfants à l’issue du conte. Les laisser s’exprimer, oser dire ce qu’ils ont apprécié, découvert, retenu… C’est un moment précieux où j’entends souvent de très jolies pépites de la part des enfants, et même des plus jeunes !

Cet échange est un pont qui permet ensuite, aux enseignants, parents, de poursuivre avec une discussion philosophique.

À l’aide du livre, ainsi que de la version audio et de coloriages, les enfants poursuivent le chemin…

Mes livres sont adaptés aux enfants de 3 à 10 ans avec plusieurs niveaux de lecture. Suivant l’âge des enfants, la méthode pour aborder un atelier philo sera différente.

J’interviens également avec des rencontres d’auteure auprès des écoles, médiathèques, ces rencontres sont propices à la pratique philosophique.

  

  

As-tu de nouveaux projets ?

Des projets ! L’inspiration ne manque pas avec le cerveau en ébullition que j’ai ! (rires)

Écrire de nouveaux Contes à Grandir en livres et spectacles, aborder des sujets sensibles.

Je suis sur plusieurs écritures, mais tout reste ouvert, je laisse toujours l’inspiration me parler et mon cœur me souffler les mots… Ainsi le conte qui naît vient du cœur, de l’amour, la plus belle vibration qui existe dans l’univers.

De beaux projets de partenariats sont à venir pour cette année 2020, avec la création d’ateliers autour de mes contes. Chut !… Nous sommes en pleine co-création.

Et puis également un projet qui me tient à cœur… La réalisation du rêve de Marietta, une jeune femme écrivaine et conteuse qui est partie tutoyer les étoiles, et qui rêvait de venir conter auprès des enfants malades. Nous préparons mon intervention au service oncologie pédiatrique du CHU de Nantes. Je suis passeuse de rêves et d’histoires…

 

As-tu un souvenir de spectacle ou d’atelier, une anecdote, une réflexion d’enfants qui t’ont marquée et que tu voudrais partager avec nous ?

Il y en a tellement… Ce que je retiens ce sont les nombreux mots d’enfants :

« Quand on sème des graines de bonheur, on en récupère. »

« Il n’y a pas de pays du bonheur. Le bonheur, c’est dans son cœur. »

« Quand on entend l’histoire de Luminaile, ça met de la lumière dans le monde ! »

Ce qui me touche le plus, ce sont de belles rencontres avec les enfants, des enfants extraordinaires, handi, dys, hyper… qui me disent comme ces contes leur font du bien dans leur cœur.

Comme Timéo, hypersensible, qui un soir de crise a calmé ses angoisses et son cœur avec Hiya en disant à sa maman : « C’est ma plus belle histoire. »

C’est pour tous ces enfants que j’écris et conte, en les faisant voyager par les mots et les sons…

  

As-tu quelque chose à ajouter  ?

Conte à Grandir, c’est une belle et grande famille. Le premier livre Hiya et la clé du bonheur a vu le jour grâce à un financement participatif. La naissance d’Hiya a déclenché un effet papillon…

Grâce au soutien des contributeurs, des livres ont été offerts à des enfants dans une école au Cameroun et au Maroc, mais aussi à des enfants malades en France.

Ces contes ont le soutien de parrains : Julien Peron, réalisateur de documentaires sur l’éducation et créateur du Festival pour l’école de la vie, Cédric Guilleux, conférencier et coach autour de la résilience.

Je reçois régulièrement des messages de parents, d’enseignants, de thérapeutes qui me remercient de l’écriture de ces Contes à Grandir, avec lesquels ils accompagnent les enfants vers l’épanouissement de leur être. Toutes ces belles personnes en parlent autour d’elles et c’est grâce à elles que des graines sont semées tous les jours…

Notre lien à la nature, à notre Terre est essentiel, il est au cœur de ma vie.

L’écologie humaine est à mes yeux, la racine.

C’est pourquoi je sème des graines d’éveil, d’amour et d’épanouissement.

 

Propos recueillis par Julien Lavenu pour LaboPhilo, 2020. 

 

 

Pour joindre Christelle Guilleux Holleville :

www.conte-a-grandir.fr

conteagrandir@gmail.com

06.60.22.14.35

 

A voir sur Youtube: présentation du livre Le Rêve de Luminaile 

 


D'autres articles philo-enfants...

Dernières parutions du Labo...

Fichier PDF. 42 pages.

5,99 €

Fichier PDF. 28 pages.

4,99 €

Fichier PDF. 21 pages.

3,99 €


Écrire commentaire

Commentaires: 0