Pédagogie bienveillante

Pédagogie bienveillante · 21. janvier 2020
Nos émotions sont automatiques (elles se déclenchent sans notre consentement, elles sont inconscientes), mais il serait inexact de les considérer comme des réflexes, car cela reviendrait à dire qu’elles sont la réponse unique à un stimulus externe, à un contexte donné, à un événement vécu. Or ce n’est pas le cas, une émotion est la réponse physiologique donnée à deux facteurs : l’un externe, lié à notre environnement (un stimulus), l’autre interne, lié à notre vie...

Pédagogie bienveillante · 19. janvier 2020
Dans la famille des confusions célèbres, qui ont la vie dure, je voudrais m’attarder sur celle-ci : Affirmation / Domination ; et tenter de répondre à la question suivante : En quoi s’affirmer soi-même, ce n’est pas chercher à dominer l’autre ? En préambule, on notera qu’affirmation de soi et assertivité sont synonymes. To assert, en anglais, signifie d’ailleurs « affirmer », dans le sens de faire valoir (un droit) ou de défendre une idée. Parfois préféré au terme...

Pédagogie bienveillante · 16. janvier 2020
LA RÉPONSE EST NON! "Il n'y a pas besoin d'être malveillant pour être malfaisant" nous explique le philosophe Michel Terestchenko, spécialiste de la question du mal, dans la conférence en lien ci-dessous.

Pédagogie bienveillante · 15. janvier 2020
Les opposants à l’éducation bienveillante ont un argument définitif pour solder le problème : « C’est du laxisme ! » Cette assimilation abusive, et erronée, repose sur quelques subtilités sémantiques que nous allons tenter de lever, et aussi sur les difficultés que nous pouvons rencontrer dans la mise en place d’une pédagogie fondée sur le respect de l’enfant et l’écoute de ses besoins (oui, la bienveillance, ça prend du temps, ça demande de nombreuses connaissances et...

Pédagogie bienveillante · 12. janvier 2020
L’éducation positive (et moi le premier) répète à longueur de temps qu’il ne faut pas punir les enfants, que ça ne sert à rien, et que, même, au contraire, cela cause des dégâts sur le cerveau. Devant ces faits indiscutables (ils ne sauraient être un sujet de débat puisque la science a tranché, et depuis longtemps), les contempteurs de l’éducation bienveillante se rebiffent et répondent en chœur : « Mais, alors, il faut tout laisser faire ? » Non ! Halte à la confusion !

Pédagogie bienveillante · 09. janvier 2020
Le cortisol et l’ocytocine sont des hormones (des substances chimiques, produites par une glande endocrine, déversées dans le sang et modifiant le fonctionnement d’un organe). Le cortisol est l’hormone de la peur Il est bénéfique en quantité limitée car il va contribuer à calmer le stress en produisant notamment du sucre. Malheureusement, ses effets sont catastrophiques à haute dose : - sentiment d’être sans force, sans courage, triste, en grande insécurité, - sentiment de...

Pédagogie bienveillante · 08. janvier 2020
1. Distinguer la crise (ou tension) du conflit Un conflit est un désaccord, une crise est un trop-plein émotionnel lié à un désaccord. Le conflit doit se régler rationnellement une fois apaisé le moment de crise. En temps normal, il y a un relatif équilibre entre la partie émotionnelle et la partie rationnelle du cerveau, ces deux parties collaborent bien, elles sont intégrées. En cas de crise, le cerveau rationnel n’est plus disponible, à cause du stress, il se déconnecte, il...

Pédagogie bienveillante · 05. janvier 2020
La question de la motivation est une préoccupation majeure dans l’enseignement et dans l’éducation, elle l’est aussi sur le plan existentiel, dans notre vie personnelle : face aux nombreux choix que nous avons à faire, comment savoir si nous aurons la volonté d’aller au bout de nos actions ? En s’appuyant sur les travaux de Porter et Lawler, Marie-Jeanne Trouchaud nous invite à nous poser 3 questions très simples pour tester sa motivation et celle des enfants : 1. Suis-je...

Pédagogie bienveillante · 04. janvier 2020
Penser que les êtres humains sont naturellement bons semble s’opposer au sens commun, pour qui, au regard des événements quotidiens, l’homme est un loup pour l’homme, un personnage égoïste n’agissant que dans son intérêt, cherchant à maximiser ses profits et son plaisir quitte à écraser les autres, etc. Le discours est connu, la littérature en est gavée, et la petite conversation au coin de la machine à café aussi. Pourtant, l’altruisme n’est plus un sujet...

Pédagogie bienveillante · 01. janvier 2020
C’est à la naissance que l’être humain a le plus de neurones. Mais à deux ans, leur nombre ne change presque plus jusqu’à la mort. En revanche, ce qui fait une grande différence, c’est le nombre de connexions (synapses). A 2 ans, le cerveau de l’enfant possède 3 fois plus de connexions que celui de l’adulte. Un million de milliards de connexions pour l’enfant de 2 ans, contre trois cent mille milliards pour l’adulte.

Afficher plus

Philosophie pour enfants. Pédagogie. Education bienveillante. Education positive.

LaboPhilo publie des livres, des jeux et des kits pour animer, se former et aussi s'amuser dans les domaines de la philo pour enfants et de la pédagogie bienveillante.

Disponibles sous format papier ou sous fichiers numériques.

 

Acheter un livre

Commander un fichier


En librairie...


Retrouvez LaboPhilo sur Facebook:

Plus d'informations

LaboPhilo propose des ateliers de philosophie pour tous publics, des formations pédagogiques pour les animateurs et des actions citoyennes sur Lille et la métropole lilloise.

labophilo@outlook.fr